Reflet de la session parlementaire, session de printemps 2017

31 mars 2017

Interpellations déposées par Marianne Streiff, présidente d'INSOS

Marianne Streiff, présidente d'INSOS, a déposé deux interpellations à la session de printemps 2017, à propos des personnes en situation de handicap:

  • Traitements psychiatriques et interprétariat communautaire
    Les traitements psychiatriques des personnes issues de l'immigration souffrent de lacunes avérées en raison des capacités limitées de communication de ces personnes et du manque de compétences interculturelles des médecins traitants. En vue de combler ces lacunes, Marianne Streiff demande au Conseil fédéral, dans son interpellation, s'il a connaissance de ces lacunes, comment il entend contribuer à les combler et ce qu'il prévoit d'entreprendre pour que les coûts d'interprétariat dans le domaine de la psychiatrie puissent être remboursés aux fournisseurs de prestations.
    Interpellation "Traitements psychiatriques et interprétariat communautaire"
  • Prendre en compte les droits des personnes handicapées dans la coopération au développement
    Le message sur la coopération internationale de la Suisse 2017-2020 indique que la Suisse contribue à améliorer les conditions de vie des groupes de population les plus pauvres et les plus vulnérables, dont les personnes handicapées. En outre, en adhérant à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, la Suisse s'est engagée à prendre en compte les droits de ces dernières lors des crises humanitaires et dans le cadre de sa coopération au développement, et à prendre les mesures qui s'imposent. En vertu de ces obligations, Marianne Streiff demande au Conseil fédéral, dans son interpellation, par quelles mesures ces droits de coopération au développement sont garantis.
    Interpellation "Prendre en compte les droits des personnes handicapées dans la coopération au développement"

Hausse des subventions aux parents pour les soins d'enfants gravement malades ou handicapés

Le Conseil national et le Conseil des états ont approuvé une modification législative à la session de printemps qui décharge les familles dont les enfants gravement malades ou handicapés sont soignés à la maison. Ces familles peuvent désormais bénéficier de subventions plus importantes. Rudolf Joder est à l'origine de ce dossier lancé en 2012 au travers d'une initiative parlementaire. La modification de la loi fédérale sur l'assurance-invalidité a été adoptée lors du vote final par 197 voix contre 0 au Conseil national. Les familles concernées devraient par cette modification être sur un pied d’égalité avec celles qui placent un enfant lourdement handicapé en centre de jour.
Initiative parlementaire "Meilleur soutien..."