Handicap psychique: pas assez de spécialistes

01 juin 2018

Il manque des spécialistes qualifiés pour l’accompagnement de personnes en situation de handicap psychique. Les organisations faîtières des métiers de la santé et du social doivent développer les offres de formation nécessaires.

Comme le montrent les résultats de récentes études sur les carrières professionnelles, de nombreuses personnes changent de domaine d’activité au cours de leur vie professionnelle. C’est le cas notamment entre les domaines de la santé et du social.

Contre les obstacles inutiles

Pour faciliter les passages d’un domaine de formation à l’autre, les compétences acquises avec la formation initiale d’ASSC et d’ASE doivent être reconnues. Les professionnels intéressés et motivés ne doivent pas être confrontés à des obstacles inutiles.

Des compétences multiples

Les personnes en situation de handicap psychique souffrent souvent aussi de troubles somatiques ou rencontrent des difficultés d’apprentissage ou ont un handicap cognitif. Comprendre tous ces domaines est nécessaire pour offrir un soutien adéquat aux personnes accompagnées.

A l’avenir, ces spécialistes seront très demandés. En particulier dans un cadre ambulatoire.

A inscrire dans les nouveaux examens

Pour INSOS Suisse, ces aspects doivent être mieux pris en compte dans le nouvel examen professionnel de spécialiste en soins et accompagnement psychiatrique.

INSOS Suisse a apporté des propositions concrètes dans la prise de position de Savoirsocial.

Lire la prise de position sur le handicap psychique