1 février 2011 - communiqué de presse d'INSOS Suisse

Au sujet des actes d'abus: INSOS Suisse est profondément consternée

01 février 2011

BERNE. INSOS Suisse a été profondément consternée par le cas rendu public le 1er  février 2011 d’un homme qui est accusé d’avoir commis pendant des années des actes d’ordre sexuel sur des enfants et des personnes avec handicap. L’association s’attend désormais à ce que toute la lumière soit faite sur ces cas d’abus, avec le plus grand soin  et de manière complète. Les victimes et leurs proches doivent aussi pouvoir bénéficier
d’un soutien et d’un accompagnement rapides, sans entraves bureaucratiques.

Le Ministère public du canton de Berne a informé aujourd’hui qu’un homme âgé de 54 ans est  accusé d’avoir abusé sexuellement plus de 120 enfants et personnes en situation de handicap dans  des homes et institutions durant les 29 dernières années. Chez INSOS Suisse, l’association de branche nationale des institutions pour personnes avec handicap, cette situation tragique a provoqué consternation et tristesse. 

Une mise à jour des cas d’abus avec tout le soin nécessaire

Selon la police cantonale de Berne, qui enquête sur ce cas, le prévenu a agi seul. Il a reconnu avoir  abusé sexuellement de 114 victimes et il est en détention; il ne représente donc plus un danger. INSOS Suisse attend désormais que toute la lumière soit apportée avec minutie et de façon complète sur de l’ensemble des cas d’abus. Les victimes, leurs proches et les collaborateurs et collaboratrices des institutions concernées doivent bénéficier rapidement d’un soutien et d’un accompagnement sans entraves bureaucratiques. Leur confiance a été trahie au plus profond par le prévenu.

Poursuivre le travail de prévention

Les professionnels signalent en permanence que le danger d’abus sexuel rôde toujours là où des personnes partagent une partie de leur quotidien et là où existent des rapports de dépendance. C’est le cas des institutions pour personnes en situation de handicap, des écoles, des clubs associatifs,  etc. Pour cette raison, INSOS Suisse s’est engagée activement depuis plusieurs années dans la prévention de la violence : elle a édité une brochure sur ce sujet important et a organisé une journée thématique avec des workshops pour les collaboratrices et collaborateurs des institutions, en collaboration avec l’institut forensique de la Suisse orientale (FORIO, Forensisches
Institut Ostschweiz).  
L’énorme intérêt suscité par cette journée thématique de même que le cas rendu public aujourd’hui démontrent que l’association a choisi le bon chemin en procédant à son travail de sensibilisation. INSOS Suisse continuera à s’engager avec fermeté pour la prévention de la violence non seulement entre le personnel d’accompagnement et les résidentes et résidents, mais aussi entre les résidents eux-mêmes.

Contact

Ivo Lötscher-Zwinggi, directeur INSOS Suisse, Tel. 078 753 83 00