19 octobre 2010 - communiqué de presse d'INSOS Suisse

Discriminatoire et contraire au droit international: l'intention du Conseil fédéral de priver d'une formation les adolescents en difficulté!

19 octobre 2010

BERNE. L’espérance de vie des personnes avec handicap augmente, et celles-ci atteignent toujours plus souvent l’âge de la retraite. Tout comme les personnes sans handicap, elles ont le droit d’organiser leur vie de manière la plus autonome et autodéterminée possible, et cela également à la retraite. Les délégués d’INSOS Suisse demandent par conséquent que les offres d’assistance ne soient pas retirées aux personnes avec handicap une fois qu’elles atteignent l’âge de la retraite (et qu’elles passent de l’AI à l’AVS) et que le financement de ces offres soit assuré. C’est maintenant à la société et à la politique d’agir.

Tout comme pour le reste de la population, l’espérance de vie des personnes avec handicap augmente. Nombreuses sont celles qui, aujourd’hui, atteignent l’âge de la retraite et ne bénéficient plus d’une rente AI, mais d’une rente AVS. Pourtant, un handicap n’est pas simplement « relayé » par le vieillissement ; au contraire, ce dernier vient encore s’ajouter au handicap premier. Cela exige des offres spécifiques dans le domaine des soins et de l’assistance, ces offres devant être conçues en fonction des besoins particuliers des personnes âgées avec handicap.

Le financement des offres pour personnes avec handicap doit rester assuré

Les délégués d’INSOS Suisse demandent que les offres existantes dans les domaines du logement et des structures de jour ne puissent pas être retirées, par mesure d’économie, aux personnes avec handicap après leur passage de l’AI à l’AVS. Ils demandent également que le financement de cesoffres soit assuré. Lors de leur assemblée des délégués, ils ont approuvé une prise de position dans ce sens (cf. annexe).
Les personnes sans handicap peuvent continuer d’organiser leur vie de manière autonome et autodéterminée après leur départ à la retraite. Pour elles, c’est une évidence. Les personnes avec handicap y ont également droit. Elles doivent par conséquent, si elles le souhaitent, pouvoir rester le plus longtemps possible dans leur environnement familier ou choisir elles-mêmes leur lieu de vie. La société et la politique doivent assurer des offres d’assistance et de soins correspondantes – indépendamment du lieu de vie choisi par les personnes avec handicap. Pour cela, les bases légales correspondantes (lois fédérales, cantonales et communales telles que LAI, LAVS, LAMal et LPC) doivent être cordonnées et harmonisées.

Enseignement, recherche et formation : il y a un retard à combler

Les secteurs de l’enseignement, de la recherche et de la formation présentent également un retardà combler : ces secteurs doivent recevoir des mandats concrets et des moyens afin de réunir des connaissances spécialisées sur le domaine handicap et vieillissement et d’intégrer ces connaissances de manière ciblée dans la pratique et la formation du personnel spécialisé. Du fait de l’absence de statistiques, il faut également recueillir des données significatives à l’échelle de la Suisse.


La conseillère nationale Marianne Streiff est réélue à la présidence d’INSOS Suisse

Les délégués d’INSOS Suisse ont réélu à l’unanimité leur présidente, la conseillère nationale bernoise Marianne Streiff, pour quatre années supplémentaires à la présidence de leur association. En automne, cette citoyenne de Köniz affrontera déjà la prochaine élection : la conseillère nationale Marianne Streiff veut également défendre à l’échelon national les intérêts des personnes avec handicap durant la prochaine législature et présentera à nouveau sa candidature au Conseil national et au Conseil des Etats pour le PEV bernois.

Contact

Marianne Streiff-Feller, conseillère nationale, présidente d’INSOS Suisse, tél. 079 664 74 57
Ivo Lötscher-Zwinggi, directeur d’INSOS Suisse, tél. 078 753 83 00
Si vous souhaitez contacter une directrice ou un directeur d’institution, veuillez vous adresser à Barbara Lauber, responsable de la communication à INSOS Suisse, tél. 076 334 83 10.