27 août 2015 - communiqué de presse d'INSOS Suisse sur le congrès

Les institutions mettent en œuvre les objectifs de la CDPH à travers des projets participatifs et inclusifs

27 août 2015

FLIMS. Il y a vingt ans encore, de nombreuses institutions pour personnes en situation de handicap pensaient pour les personnes dont elles avaient la charge. Aujourd’hui, toujours plus d’institutions travaillent avec ces personnes et misent sur des offres et des structures participatives et inclusives, dans lesquelles ces personnes peuvent vivre de manière autonome, participer à la vie quotidienne et aux décisions, ainsi qu’à la vie sociale. Les projets et les offres orientées vers l’avenir étaient également au programme du congrès 2015 d’INSOS, à Flims, auquel 250 cadres de toute la Suisse ont participé et qui s’est achevé aujourd’hui.

Edith W. apprécie la vie citadine. Et elle aime le contact avec les gens. Depuis juin 2015, cette femme souffrant de troubles cognitifs vit de manière autonome dans un appartement sur le site Hunziker, à Zurich – avec plus de 1000 autres habitantes et habitants du quartier. Edith W. est contente : elle aime sa nouvelle vie au cœur de la ville et en dehors des structures traditionnelles du home (vous trouverez
> ici l’article sur Edith W., voir p. 5).
L’appartement d’Edith W., de même que 13 autres appartements, sont loués par la fondation Züriwerk. Ces appartements accueillent aujourd’hui 40 personnes avec des troubles cognitifs. A travers ce projet inclusif, la fondation Züriwerk concrétise de manière ciblée les principaux objectifs de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, à savoir l’inclusion, l’autonomie et la participation. Elle n’est pas seule dans ce sens : comme on a pu le voir lors du Congrès INSOS 2015 à Flims, toujours plus d’institutions mettent en œuvre progressivement la CDPH, dans le cadre de projets participatifs ou inclusifs.
> vers les exposés du congrès
> vers le magazine INSOS avec des exemples de bonne pratique

Projets participatifs et inclusifs

Une grande partie des institutions suisses s’engagent en faveur d’une plus grande participation et autonomie des personnes en situation de handicap, ainsi qu’en faveur de prestations individualisées et orientées en fonction des besoins. Par exemple

  • en proposant des formes d’habitation décentralisées et des offres de soutien individualisées,
  • en créant des structures favorisant la participation dans le home, les structures de jour et les ateliers,
  • en créant des comités d’entreprise composés exclusivement de personnes en situation de handicap,
  • en recherchant de manière ciblée des places de formation et de travail dans le marché régulier du travail pour les personnes en situation de handicap et en les accompagnants9 sur cette voie (formation en entreprise, emploi encadré),
  • en permettant aux personnes en situation de handicap de suivre un perfectionnement inclusif (p.ex. dans le domaine de la planification personnelle de l’avenir),
  • et en recherchant, en fonction des besoins, des solutions permettant aux personnes de participer à la vie sociale.

« Pas un vœu pieux »

« Les institutions sont sur la bonne voie en matière de participation et d’inclusion », a constaté Marianne Streiff, présidente d’INSOS Suisse et conseillère nationale, lors du Congrès INSOS 2015, à Flims. Elle souhaite toutefois non seulement des institutions avec une approche inclusive, mais une société « qui apprécie la diversité et considère chaque personne, avec ou sans handicap, comme un membre important et précieux. »
« Une telle société ne doit pas rester un vœu pieux », a souligné la présidente d’INSOS. L’objectif d’une société inclusive exige, d’une part, une sensibilisation permanente et des membres ouverts. D’autre part, il est important que les personnes en situation de handicap développent leur autodétermination, leur assurance et la normalité de leur participation à la société, et apprennent à défendre leurs droits. « Dans ce domaine, les institutions effectuent aujourd’hui déjà un travail important en soutenant et en accompagnant ces personnes sur leur voie vers l’émancipation et en créant des structures ciblées favorisant la participation et l’autodétermination. »

Contact

Marianne Streiff-Feller, conseillère nationale, présidente d’INSOS Suisse, tél. 079 664 74 57
Peter Saxenhofer, directeur d’INSOS Suisse, tél. 079 643 34 15