Handicap psychique

Les deux tiers des nouvelles rentes AI concernent des personnes avec un handicap psychique. Les préjugés à l’égard de ces personnes ont la vie dure, l’accès aux prestations des assurances sociales et au marché de l’emploi leur est de plus en plus difficile.

En outre, depuis quelques années les cantons n’octroient des contributions aux institutions que lorsque les client(e)s perçoivent des prestations de l’AI. Concernant les autres personnes, des garanties de remboursement des coûts doivent être demandées auprès de la commune.

INSOS Suisse œuvre – en collaboration avec Pro Mente Sana – en faveur du maintien ou du développement de l’offre en matière de prestations et mesures visant à faciliter l’intégration professionnelle et sociale des personnes avec un handicap psychique. Cela concerne l’intégration sur le premier marché du travail, la mise à disposition de places protégées dans des ateliers ou des centres de jour, mais également l’offre diversifiée en matière d’habitat accompagné.